Chez nous elle ne fait que passer, en raison de ses relations difficiles avec mon père ; toutefois je la vois encore assez souvent car j’aime aller chez elle.(suite…) Marion et David sont frère et soeur,ils avaient dépassé la trentaine en ayant chacun eu un enfant très jeune, Jessica (Jess)fille de Marion et Stéphane (Steph) fils de David , le doute de leurs relations s’amplifiaient de jour en jour depuis les 18 ans de Jess car leurs enfants sortaient constamment ensemble puis un soir chez David car il avait invité sa grande soeur souper.J’ai toujours bien aimé ma grand-mère, avec qui je me suis toujours merveilleusement bien entendu.

camille belle sexi-90

C’était une petite femme aux cheveux châtain clair, vive, bavarde, pas spécialement jolie mais assez sexi, s’habillant court et possédant une poitrine très avantageuse.

Ce soir là, le rendez-vous était fixé assez tôt dans un bistrot que nous fréquentions assidûment.

Lors de l’aventure que je vais vous relater, Mamie, une fort jolie femme, grande et bien charpentée, admirablement bien conservée, aux formes pleines et au ventre plat, qui portait allègrement ses soixante sept ans.

Elle habite un petit village proche d’Avignon, où elle s’est retirée à la retraite, et d’où elle se rend plusieurs fois par an à Arras, chez l’oncle Albert.

Je n’ai pas le temps de me sortir l’outil que j’entends un fracas de l’autre côté du mur et une bordée de jurons qui me feraient rougir si je n’avais pas tant bu.

Je rentre popaul à l’abri et tente de savoir ce qui a pu se passer.

Je ne la drague pas vraiment car Claude ma femme, est par là qui se chauffe au blanc cassis, non pas qu’elle soit jalouse mais avec la femme de son frérot n’apprécierait pas Je ne fais rien non plus pour éviter les petits contacts électrisants qui passent entre nous dès que nous bougeons car nous sommes tassés l’un contre l’autre par la foule du bar. Au bout d’un moment je pige qu’elle est raide, je vois le niveau atteint par l’alcool au fond de ses yeux verts, et je comprends que si elle est encore debout c’est parce qu’elle est coincée le long du comptoir.

Elle se penche vers moi et me crie dans l’oreille qu’elle a besoin d’aller aux toilettes.

Succès garanti auprès des buveurs de fond, elle se fait draguer bêtement par les alcoolos de service.

Pas très fins il faut dire, la casquette en plomb ça n’aide pas à montrer son intelligence ni à se placer pour tirer son coup après l’avoir bu.

La porte est bouclée mais en insistant, et en l’encourageant, Sylvie a raison de la serrure et m’ouvre.